Les amants

La plupart du temps
J’étais très forte.
Mais dans mes instants
De faiblesse,
C’est à toi
Que je pensais.

Je n’ai pas trouvé
Comment se supportent
Les crimes des amants
Dans leurs caresses…
Si cela
Se savait.

Merci
De m’avoir obligée
À toi,
À te garder premier
Dans mon cœur.

Ce faisant,
Je suis tienne,
Totalement tienne.

Tu n’as qu’à me prendre
Ou attendre
Que je tombe à tes pieds
Te suppliant
De me garder.

Ainsi,
M’as-tu obligée
À toi.
T’imposant premier
Dans mon cœur.

Me soustrayant
À mes peines
Remplissant mes veines

Qui ne peuvent comprendre
Jusqu’à fendre
Sous ta volonté
En larmoyant
De me pardonner.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s