Journal intime

 

Journal intime

On pense de moi

Que je suis belle,

Une beauté

Mystérieuse.

 

Il arrive parfois

Que je sois celle

Qu’on prend en pitié

Mais qui est pernicieuse.

 

Compreniez bien

Que derrière tout ça,

Je porte une blessure

Qui me fend l’âme.

 

Un chagrin

Qui se débat,

Qui se venge bien sure,

Mais qui se condamne.

 

Pour l’instant,

Je n’y peux rien.

J’obéis

À mon instinct.

 

Mais mon plan

Porte une fin

Qui choisit

Un autre chemin.

Je ne serai pas

Vampire

Pour le meilleur

Et pour le pire.

 

Je fais le choix

De me choisir

Pour le meilleur

Et pour m’en sortir.

 

Roxanne

 

Je suis vampire Roxanne Beaupré

J’ai quatre-cent-quarante-deux ans

Mais en réalité seize ans

Si je me fis à l’âge que je fus transformée.

 

J’ai encore et toujours seize ans;

Je suis une éternelle ado,

Dans un éternel corps d’ado

Prisonnière à errer sur la terre continuellement.

 

Je suis une vampire solitaire.

Je me suis enfuit de mes pairs

Je ne pouvais pas supporter

Leurs rites et leurs dieux damnés.

 

Depuis j’ai beaucoup voyagé.

J’ai visité plusieurs régions;

Leurs cultures et leurs religions

Aucune d’elles ne m’a sauvée.

 

En dépit de tout ça,

Je crois toujours en celui qui m’a créée,

Bien qu’au fil du temps

Mon espoir se soit un peu relâché.

 

J’ai toujours eu la foi

Qu’un jour le bon Dieu va se manifester

En un coup de vent

Et que je serai enfin libérée.

 

« Mon Dieu, père de la création

Je te cherche du plus profond de mon cœur

Entends mes supplications.

Ne reste pas insensible à mon malheur.

 

Donnes moi de connaître ton amour

Celui qui est véritable et fidèle

Mettant un terme pour toujours

À mes nuits mélancoliques et éternelles. »

 

Miroir

R : Roxanne

M : Miroir

 

R : « Miroir miroir

Je n’en peux plus de te voir.

Dis-moi où se trouve

Celui qui ne reflète pas la louve? »

 

M : « Il est gardien

Au seuil de ton lendemain,

Porte en lui les clefs

De celui par qui tu seras sauvée. »

 

R : « Est-ce Gabriel

Pour qui j’essaie d’être belle?

J’en oublie tout mon passé,

Quand par lui je me sens regardée. »

 

M : « Il est bleu ciel

Dans le cœur de Gabriel.

Il t’aime, ne te juge pas

Et dans plusieurs cœurs tu le trouveras. »

 

R : « Est-ce que c’est Dieu?

Celui dont parlent les pieux?

Est-ce le Dieu chrétien

Qui me fait croire que j’ai un plan divin? »

 

M : « Oui c’est Lui, Dieu

Qui souhaite exaucer tes vœux.

Part  à sa rencontre

Qui se fera de plus en plus profonde. »

 

Je suis bénie

J’ai droit à une nouvelle vie

Dieu m’a entendue

Et me donnera les clefs jusqu’à Jésus.

 

La nuit est douce.

Je suis comme une petite pousse

Implantée au cœur

D’un univers trop vaste mais bien meilleur.

Gabriel

 

Pourquoi est-ce que je trouve Gabriel si beau?

Ah oui je sais…

Il est tout le contraire de faux,

Ne cherche pas l’admiration, il est…

Simplement vrai.

 

Et c’est pour ça que je vais magasiner…

Du linge classique.

Changement de personnalité,

Nouvelle garde-robe, simple et artistique.

Quel conte de fées! J

 

Et mon maquillage

Il sera assorti et plus naturel

Montrant un tout nouveau visage

Pouvant peut-être cerner le cœur de Gabriel.

 

J’ai usé des danses

De la séduction et des pièges envoutants.

Rien ne lui fait en apparence.

Me résistera-t-il après ce grand changement?

 

Se pourrait-il qu’il soit chrétien?

Roxanne, les temps ont changé.

On ne parle pas de guerre de religion

ni de chasse aux sorcières.

 

Une vampire au bras d’un chrétien…

Jamais entendu parler.

Ce serais bien une première, je le crains,

Si je peux le charmer.

 

Demain je le verrai au cours de théâtre

Nous sommes en début d’année.

C’est un bel amphithéâtre

Et la pièce n’est pas encore dévoilée.

 

Le carrosse de Cendrillon est arrivé

Et la belle s’en va au bal,

Mais avant une petite escale

Au centre d’achat de ma marraine fée.

 

Marraine Fée

Je  ne comprends rien

Habituellement, Marraine Fée et moi

Nous nous entendons très bien

Mais cette fois ce n’était pas la joie.

 

Elle m’a critiquée

Ne comprenait pas ma nouvelle vision,

Pourquoi je voulais changer

Et se fermait à mes opinions.

 

Je me sens vraiment attristée

Je suis seule avec mes idées,

Avec mon envi d’évoluer.

Je ne peux plus compter

Sur le soutien de ma marraine fée.

 

Elle est la seule à me connaître;

Mon histoire, ma vie, mon passé

Et ne croit pas que je puisse renaître.

Aurait-elle peur,  peut-être,

De voir une vieille âme-sœur s’éloigner.

 

Difficile de ne pas faire autrement

Après avoir aperçu sur son présentoir

Le livre « Le principe du Porteur de lumière »

Elle aurait dû savoir…

 

Qu’elle me ferait scandale en le vendant,

Que notre amitié deviendrait contradictoire.

Elle m’a dit que c’est un livre très populaire

Donc ce qu’elle me laisse croire…

 

C’est que l’argent passe au devant des vrais principes :

 

Quand on sait que quelque chose est mal,

Qu’il va blesser une personne qu’on aime

Et qu’il est en dehors des lois fondamentales,

 

Est-ce que l’argent justifie bien qu’on en profite.

 

Je suis partie vite de sa boutique

Elle a dépassé mes barèmes

Le « Porteur de lumière » est une ruse vampirique.

 

COSETTE

 

« Les Misérables »!

C’est la pièce que nous jouerons

Je suis vraiment très contente

Je serai la Cosette de Victor Hugo

 

C’est agréable

De pouvoir changer de nom.

C’est un moment de détente

Dans lequel je me décharge de mon fardeau.

 

C’est l’instant où j’oublie tout,

Que je fais le vide dans ma tête,

Que je me ramène à la source,

À Roxanne dans un état pure.

 

Roxanne qui se fou de tout,

Qui aime la vie dans tout son être.

Qui est vraiment pleine de ressources

S’accordant à même la nature.

 

Gabriel est islamique,

Nous avons eu l’occasion de discuter.

Je redoutais qu’il soit trop strict,

Il m’a gentiment offert un café.

 

Il m’a dit que j’avais quelque chose de changée.

Cela m’est allé droit au cœur

Parce qu’après avoir parlé avec Marraine Fée,

Je ne suis même pas allée magasiner.

 

« Je suis chrétienne » lui aies je dis.

« Nouvellement convertie » me répliqua-t-il.

Je lui ai fait signe que oui,

Puis il me confia qu’il lisait la bible.

 

Lui et moi avons au moins trois choses en commun :

Nous aimons les arts dramatiques,

Nous croyons que l’Esprit de Dieu est en chacun

Et cherchons Dieu dans l’expérience pragmatique.

 

CRUCIFIX

(5 novembre 2017)

 

Comme à tous les dimanches,

Je suis allée à la basilique.

Ce doit être mon jour de chance,

Un crucifix m’attendait dans le grand portique.

 

Beau et brillant pour moi,

À l’endroit des objets à donner,

Je le saisi avec joie,

Le fit bénir et l’accrocha dans mon entrée.

 

Comment n’aie-je pas pu me sentir unie à Lui

Lorsque je me sentais seule et incomprise.

Le pardon est la voie jusqu’à ce crucifix.

J’ai baissé les armes pour renaître à la vie.

 

Je ne connais rien de plus sage que ce pardon.

C’est l’amour ultime de Dieu  en Jésus Christ.

Et c’est par ses traces que nous, chrétiens, renaissons.

De toutes nos plaies, nous sommes lavés et guéris.

 

Crucifix, à ta vue je sens ta présence.

De matériel, mais rempli d’effervescence,

Ton Esprit me regarde et me tient compagnie.

Nul ne peut te nier, tu es et tu agis.

 

Les uns se sentent intimidés, les autres aimés,

Mais tous sentent qu’ils doivent respect au crucifié.

Tu fus le très haut qui ne fut pas reconnu.

Honte à ceux qui t’ont blessé, qui n’ont pas su…

 

Reconnaître leur sauveur, leur grand précurseur

Et très grande est ta miséricorde, ton cœur

Car tu pardonnes à ceux qui se repentissent.

Tu crois en chacun pour que sa foi grandisse.

 

Merci Seigneur Jésus d’avoir agit ainsi,

De nous avoir tant aimé, jusqu’au crucifix,

Ta grande preuve d’amour pour nous, enfant de Dieu.

Cette joie je l’admire et la partage en tout lieu.

 

 

ENFANT PERDU

 

Petite fille, je n’étais pas belle.

Heureuse, j’aurais probablement pu l’être.

Cosette est ma jumelle.

Nous sommes faciles à reconnaître.

 

Issues du même milieu sombre,

Nous avons souffert des mêmes abus,

De la peur et des ombres,

De l’humiliation continue.

 

Aujourd’hui je l’accepte;

Mon Jean Val Jean a mis trop de temps à venir.

Quand on est venu me chercher, j’étais prête :

Obéissante à la volonté de détruire.

 

Je détestais les hommes.

Pour cette honorable raison, on m’admirait.

On avait fait de moi une grande espionne

Pour les guerres de religion qui se succédaient.

 

RAVE

 

Dans un dépotoir

Se jouait l’avant scène d’un rave.

Elle attrapait les lumières perçant le noir

Et dansait portée comme une épave.

 

Sa consolation :

Fêter dans la joie parmi ses semblables.

Âmes perdues, blessées ou endurcies dansons

Presque sans ficelle, presque indomptables.

 

Cette belle gitane

Se mouvait entre le bien et le mal

Comme un funambule agile sur sa liane,

Supporté par Dieu, est phénoménale.

 

Le Seigneur Jésus,

Observant, a entendu son appel.

Il désirait la ramener par son salut

Et étendre son royaume par elle.

 

Curieux mais farouches

(Des cœurs comme le mien)

 

Si Dieu m’envoie à sa rencontre,

La peur et ma foi se confrontent.

Ce n’est certainement pas par la grande voie

Que l’on retrouve des cœurs de choix.

 

Je me plaies dans les endroits arides

Parce que les cœurs y sont très avides

Ou plus difficile d’accès

Parce qu’ils cachent des secrets.

 

Ceux-là regorgent de trésors

Sous clef dans un coffre-fort.

Ce sont des cœurs comme le mien

Qu’on apprivoise pour notre bien.

 

C’est dans ces cœurs

Que se cache Dieu

D’une grande douceur,

Les larmes aux yeux.

 

Tentation

 

Je ne peux pas garder Gabriel chez moi.

Son père a trouvé sa bible

Et Gabriel se retrouve sans toit.

Je crains de le trouver trop irrésistible.

 

Ça commence par la bonne odeur de l’âme

Puis tous mes sens qui s’aiguisent

Pour me transformer en une louve infâme

Qui par ses yeux hypnotisent.

 

Je refuse de risquer la tentation,

Celle qui brise l’âme et le cœur

Pour en faire des objets de possession

Nourrissant le mal qui me ronge le cœur.

 

Pauvre Gabriel, je ne peux pas l’aider.

Mon Dieu! Venez nous en aide!

Seigneur! Si seulement j’étais libérée,

Je vous donnerais tout ce que je possède.

 

La fuite

 

Comment une mauvaise personne devient bonne?

À quel moment le processus est inversé?

Lorsque les regrets et la culpabilité

sont conscientisés et résonnent, résonnent.

 

Mon masque cachait la peur et le dégoût.

J’éprouvais un fort sentiment d’emprisonnement.

Mon chez moi n’était plus parmi les loups

Et le Dieu vivant me criait intérieurement :

 

« Libère les prisonniers! Libère les prisonniers! »

Un miracle se produisit.

Le gardien me remit les clefs des prisonniers.

Devinez ce que je fis.

 

Aussitôt seule avec eux

J’ouvris leurs cellules et les regardai partir.

L’idée de fuir avec eux

Ne m’a pas traversée puisque j’étais vampire.

 

Exorciste

 

Jésus est entré chez moi par le crucifix

Ou plus exactement, c’était son Saint-Esprit.

Il me demanda pourquoi la séduction.

Je ne comprenais pas pourquoi cette question.

 

Pourquoi la séduction…

Pourquoi la séduction…

Pourquoi pas demander à toutes les femmes! Non?

 

Puis je me rappelai. C’est mon arme de destruction!

Le Porteur de lumière m’avait donnée ce don

Et c’est par lui que je suis devenue vampire;

Pour soumettre les hommes à leurs désirs.

 

Je n’étais qu’une enfant

Maniée par un méchant

Ayant introduit son venin dans mon sang.

 

Je remis l’antique arme au Seigneur Jésus.

Je sentis une racine naître à mes débuts,

Elle immergeait de ma naissance profonde

Et allait tout reconstruire dans mon monde.

 

 

Louange

 

Je suis remplie de joie!

Je ne me suis jamais sentie aussi bien.

Le Seigneur est venu à moi

Et m’a délivrée de tous mes chagrins.

 

Alleluia! Alleluia!

Seigneur Jésus je te loue, je t’aime,

Gloire à toi! Gloire à Dieu!

 

Le Saint-Esprit et moi

Avons fusionné pour un seul chemin.

Il  m’a libérée de ma croix,

M’a guérit, j’ai un nouveau lendemain.

 

Alleluia! Alleluia!

Seigneur Jésus je te loue, je t’aime,

Gloire à toi! Gloire à Dieu!

 

Finale

 

Être charmant et séduisant n’est pas péché,

Jésus et Marie le sont!

Par manque de confiance et ne sachant aimer

Sans doute l’étais-je pour les mauvaises raisons.

 

Gabriel a reconnu Jésus comme son Dieu

Parce que celui-ci est pur.

Étant pédophile, Mohammed est odieux,

Il détruit le beau dans ce qui est pure.

 

Je continue de prier pour Marraine Fée,

Yolanda si vous préférez.

Je cogne toujours à sa porte fermée,

Elle ne souhaite pas se faire réveiller.

 

Ce journal est mon âme donné à Jésus.

Je continue d’évoluer.

C’est ma vie que j’ai passé en revue,

C’est mon nouveau visage transfiguré.

 

 

FIN

 

Par Mélanie Fortin